Friday

Personal interior - The Paris industrial loft of MERCI artistic director.


Le créatif français Daniel Rozensztroch est le directeur artistique de Merci, le concept store 'faiseur de tendances', qu'il a aidé à concevoir. Il a rénové une ancien bâtiment de fabrication du 17ème siècle dans le Marais, qui abritait une usine de jouets appartenant à Gustave Eiffel dans le 19ème siècle.
 
The French creative Daniel Rozensztroch is artistic director of Merci, the trendsetting conceptstore he helped conceive. He renovated a 17th-century manufacturing plant in the Marais, that housed a toy factory owned by Gustave Eiffel in the 19th century.



Pour son nouvel appartement il a travaillé avec sa bonne amie, architecte Valérie Mazerat, le designer de Merci. Ensemble, ils ont réalisé trois espaces distinctes et séparées et seulement la chambre est un peu fermé, pour créer un endroit cosy dans ce grand loft tout ouvert.
“Je tenais à conserver le volume, à circuler d’une zone à l’autre sans rupture visuelle.” 

For his new appartment he worked with close friend, architect Valérie Mazerat, the designer of Merci. Together they created three separate, distinct spaces and only the bedroom is somewhat enclosed, creating a cozy space in the huge open loft. 
"I really wanted to preserve the volume and be able to move around from one space to another without losing the overall perspective"

 
 
Rozensztroch est un grand collectionneur de ce qu'il appelle des objets humbles, il en a même écrit une série de livres et il a organisé des expositions de ces 'choses quotidiennes'.
 
Rozensztroch is an incredible collector of what he calls humble objects, he has even written a series of books about them and he has curated exhibitions of these 'everyday things'.


Le dos d’une armoire en métal est devenu un 'moodboard' que Daniel compose au gré des invitations et des cartes postales qu’il reçoit.

The back of a metal armoire has become a moodboard that Daniel composes with the invitations and postcards he receives.


 




Daniel Rozensztroch est content de ne pas avoir sacrifié l’esthétique au confort. "Le plus important, c’est que je suis très heureux ici. - Il m’arrive de me réveiller la nuit et d’aller déplacer un meuble ou un objet parce que j’ai rêvé qu’il irait mieux à tel ou tel endroit."


Daniel Rozensztroch is happy not to have sacrificed esthetics for comfort. "What's important is that I'm very happy here. - I sometimes wake up at night to go change the place of a piece of furniture or an object because I dreamed that it was better suited at that place."

Daniel Rozensztroch


photos:Michael Graydon + Nikole Herriott
via & via 
 

1 comment:

Karin Sanberg said...

Love it!!
All my colours! 😍